vendredi 18 novembre 2016

Mes remerciements au CONVIVIAL'CAFE

Pour remercier le CONVIVIAL'CAFE d'avoir accueilli mon exposition, je leur ai offert un dessin à accrocher sur leurs murs qui représente un korrigan en train de jouer du luth, assis sur l'un des menhirs des alentours de Landes-Le-Gaulois, et confiant son trésor constitué de grains de café au café associatif.


dimanche 13 novembre 2016

Première exposition

   Samedi 12 novembre a eu lieu le vernissage de ma première exposition au CONVIVIAL'CAFE dans le calme village de Landes-Le-Gaulois dans le Loir-et-Cher. Quatorze cadres en tout ont été accrochés sur les murs du café. J'ai vendu six impressions de mes œuvres le soir même. L'ambiance a été comme promis par le nom de l'endroit, conviviale. Une petite auberge espagnole avait même été organisé pour se restaurer. L'exposition restera un mois.



   Deux musiciens avaient été invité pour l'occasion, le saxophoniste breton Florent Cornillet et le pianiste égyptien Ahmed Selim. Un musicien local Hubert Courtaud est venu se rajouter à la batterie. Ce qui a constitué un trio de jazz sympathique aux influences allant de la musique orientale au reggae. Florent Cornillet nous a même fait part d'un morceau inspiré par le pot d'échappement des camions, Too much pollution.  Il reproduit avec son saxophone un son de scratching très original.

  J'ai filmé le voyage du saxophone de Florent Cornillet parmi les tableaux. Le son de son vieil instrument est plus doux à cause de l'absence de revêtement brillant. Le mat a souvent plus de charme que le clinquant.


jeudi 3 novembre 2016

C'est kérosène et poids lourds contre jardinage?

Après l'article "La croyance verte", j'ai illustré un deuxième article de l'agronome François Fuchs "C'est kérosène et poids lourds contre Jardinage ? ". J'ai réalisé deux vignettes séparées qui constituent une courte histoire sur le thème des transports et de la relocalisation avant l'écriture de l'article en lui-même. Sur la première, une limace essaye de communiquer avec un agriculteur mais à cause de la pollution sonore causée par les camions de fret, il porte des bouchons d'oreilles. Sur la deuxième, les limaces, symbole de la lenteur opposé à la rapidité des avions, manifestent leur désaccord sur la direction prise par la société préférant les trajets longs à la proximité avec des feuilles de laitue couvertes d'inscriptions faites avec leur bave. Elles sont colorisés à l'aquarelle cette fois-ci.

Elles ont été diffusées sur deux sites différents les blogs de Mediapart et le site de François, sources-alimentaires.link :


mardi 9 août 2016

Derrière l'écran

J'ai peint à l'encre une illustration pour le fanzine Aventures Oniriques et Compagnie numéro 41 inspiré par la nouvelle "Derrière l'écran" écrite par Denis Roditi dont voici un extrait:
"Dehors, par-delà les fenêtres de la salle de cours, le soleil était au bleu fixe en cet après-midi de Juin. Mais le ciel aurait tout aussi bien pu être noir comme de l'encre de seiche. Noir et peuplé de créatures fantastiques. Charlène aurait préféré qu'il en fut ainsi.
Ses rêveries n'avaient pourtant rien de très féerique. Chaque fois qu'il lui prenait envie de somnoler, elle repensait à Gérald. C'était stupide, digne d'une fillette pré-pubère, mais le garçon de la classe d'à côté obsédait ses pensées. Peut-être à cause de son allure aristocratique. De son aisance en public. Tous traits physiques et de caractère dont elle était dépourvue."

Derriere l'ecran by helene-le-dauphin on DeviantArt

mercredi 22 juin 2016

Le blason familial

Ma deuxième commande de Philippe Le Dauphin, un membre de ma famille éloignée portant le même prénom que mon père, était le dessin au format A4 du blason de la famille Le Dauphin. Il avait beaucoup apprécié le croquis de dauphin que j'avais tracé auparavant.

Le blason a été enregistré sous le règne de Louis XIV dans l' Armorial général de France de 1696  par François Le Dauphin et se décrit ainsi: de gueules au dauphin couronné d'argent accompagné de trois roses de même.


Il est aussi référencé dans le Nobilaire et armorial de Bretagne de Potier de Courcy sous cette forme:

 En consultant l'ouvrage à la bibliothèque Publique d'Information de Paris, j'ai pu constaté que certaines personnes que j'avais rencontré au cours de ma vie avaient leur nom de famille énumérés à l'intérieur avec leur blason respectif: Fauvel, Fournier, Gallais... et je n'ai pas encore lu la totalité.





jeudi 21 janvier 2016

Racines

Une nouvelle intitulée "Racines" écrite par Ismène Fleury m'a été donnée à illustrer pour Aventures Oniriques et Compagnie. L'intrigue se déroule dans une lande connaissant cinq saisons qui se caractérisent par leur couleur, la cinquième se situant entre le printemps et l'été, quand les cyclamens violets fleurissent. Elle parle des gens du voyage et des réactions qu'ils suscitent chez les sédentaires parmi lesquels ils ne font que passer.

Voici un extrait:

"Lorsque plus tard des commères demandèrent à la cordonnière ce qu'elle avait appris sur ces gens, la vieille femme ne leur livra que de maigres informations, frustrant leur curiosité.
Contrariées d'être ainsi privée d'une source d'histoires croustillantes, les langues de vipères décidèrent d'en inventer et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire elles avaient déjà répandu quantité de mensonges sur le compte des nouveaux arrivants. Comme les gens croient malheureusement plus volontiers au mal qu'on dit des autres plutôt qu'au bien, les villageois prirent quasiment tous en grippe la petite famille et décidèrent à leur tour d'ignorer leur présence. Même les enfants évitaient instinctivement de les croiser. Ce n'était pas la première fois qu'il en allait ainsi lorsque les étrangers s'aventuraient au village."



Racines by helene-le-dauphin on DeviantArt

mercredi 20 janvier 2016

Simurgh

Vous pouvez lire ma nouvelle bande dessinée de cinq pages dans Ganesha spécial milles et une nuit sur le thème de l'oiseau gigantesque de la mythologie persane, le Simurgh, qui se retrouve sous son nom arabe Rokh dans les milles et une nuit dans deux contes: Sindbad le marin et l'histoire du troisième Saalouk dans l'histoire du portefaix avec les jeunes filles.
 
En voici le début: